Pour réduire mes déchets, voilà un peu ce que j’ai fait, en suivant les 5 principes de Bea Johnson : Refuser – Réduire – Réutiliser – Recycler – Composter.

REFUSER :

Refuser tout ce qui vous est offert et qui ne vous intéresse pas.

- Refuser les cartes de visite. Les pages jaunes et blanches sont très faciles d’accès sur le net. Moi je fais une photo avec mon smartphone de la carte de visite, et j’ai toujours les coordonnées sur moi.

- Refuser les prospectus : mettez un « Stop Pub » sur la boite aux lettres. En général les promos des supermarchés sont consultables sur le net. Je n’ai pas calculé combien de kilo de prospectus nous recevions dans la boite, mais si je peux sauver ne serait-ce qu’un arbre par an en refusant les pubs, c’est toujours ça. Et moins de risque de jeter un courrier important qui se serait glissé entre les pages d’un catalogue publicitaire.

- Penser à demander également l’annulation de votre annuaire papier http://www.recevoirmesannuaires.pagesjaunes.fr/

- Je renvoie systématiquement les courriers qui me sont adressés mais que je n’ai pas demandés : les pubs pour les entreprises, les catalogues publicitaires nominatifs… Je ne les ouvre pas, je raye mon adresse et je les mets dans la boite aux lettres de la Poste.

- Refuser les sacs plastiques chez les commerçants qui en donnent encore. Préférer les sacs en tissus (ils sont plus beaux, se glissent dans les sacs à main ou les portières de voiture, ne se déchirent pas à la moindre occasion et surtout ils sont réutilisables de très nombreuses années.). Quelques magasins vendent les aliments en vrac. Voici ceux que je connais : Sur Besançon : l’Eau Vive à Chateaufarine, Carrefour Valentin, Biocoop et BioMonde Valentin, l’épicerie Vrac rue des Granges… Profitez-en et apportez vos contenants : bocaux en verre, sac en tissus, boites plastiques alimentaires qui peuvent encore servir (surtout n’achetez pas de boite plastique pour ça. Servez-vous des contenants que vous avez déjà). Mon boucher connait bien mes boites (en verre ou Tupp) et lorsque j’achète mes légumes à Carr..four en vrac, je prends mes fruits et légumes, sans sac, je les pèse sur la balance et je les mets directement dans un sac de courses réutilisable. Certains clients me regardent d’un air dubitatif. Mais bon… peu importe… ils feront peut-être un jour, je l’espère, comme moi. (Dommage que les produits bio soient très souvent emballés). Toujours à Carr..four, quand je prends mon fromage à la coupe, je demande à ce qu’il ne soit pas sur-emballé dans un plastique, même si ce plastique est en maïs. Le papier me suffit. Les premières fois j’ai eu des remarques, des refus, mais maintenant c’est bon, ils acceptent. Pour être encore plus irréprochable, il faudrait aller chez le fromager et acheter le fromage sans papier pour le mettre dans une boite ou un bocal. Or je trouve qu’il sèche en surface dans une boite et je n’aime pas cela. Je laisse donc le papier. Et pour le sachet papier autour du pain, en boulangerie ? Ce papier est inutile. Prenez un sac à pain. Il en existe de très jolis, ou bien, faites comme moi : une taie d’oreiller propre fera l’affaire, et vous pouvez même y rajouter quelques viennoiseries. Cette taie pourra servir également pour la congélation. Rappelez-vous que les sacs plastiques finissent au fond des océans dans le ventre des tortues ou des gros poissons qui les mangent croyant manger des méduses.

- Refuser les échantillons de parfums, de cosmétiques… ils sont bourrées de produits chimiques et de perturbateurs hormonaux de toutes façons, alors sans regret… Et c’est rigolo de refuser ces échantillons, les vendeuses n’ont pas l’habitude et ont des regards interrogateurs… N'utiliser pas et ne ramener pas non plus les petits échantillons des hôtels : mini savonnette, mini gel douche… Apporter votre propre savon.

- Refuser les petits objets en plastiques : pailles, gobelets jetables, couverts en plastique… Les utiliser c’est encourager leur fabrication. Utilisez des pailles en inox ou en bambou (ou bien pas de paille) des verres et des couverts lavables. Pour remuer mon cocktail au resto, je prends le manche de ma fourchette. Je n’aime pas boire dans un gobelet plastique, et les couverts qui se cassent dès les premières bouchées n’en parlons pas. Si vous avez encore du jetable, faites en don à des écoles lorsqu’ils fêtent les anniversaires des enfants. Ils n’en achèteront pas. Si pour une raison x il vous faut quand même du jetable, préférez les assiettes en carton à celles en plastique. Le carton se recycle. Lors des repas dehors, des fêtes de fin d’année à lécole ou au sport, de la fête des voisins, apporter vos couverts et verres lavables. Un coup de vent et vous serez les seuls à garder vos couverts et verre bien en place.

- Refuser les jouets enfants des fast-foods. Béa Johnson avait dit à l’un de ses enfants qui voulait un jouet semblable : « ce jouet ne va durer que quelques minutes, puis va se casser. Tu seras triste et tu pleureras. Si tu ne le prends pas, tu ne pleureras pas ! » L’enfant avait acquiescé et n’a pas voulu prendre un objet qui pourrait le faire pleurer.

 

Voilà un peu ce que j’ai entrepris pour l’aspect REFUSER.

Vous trouverez certainement d’autres petites astuces. N’hésitez pas à les mettre en commentaire.

A bientôt pour la catégorie REDUIRE…